Portrait d’un chien jaune. Vue de l’installation












Portrait d’un chien jaune, 2012




« J’avais une affection particulière pour cet officier marinier supérieur, chien jaune, que j’ai vu opérer pendant des heures à bord de la Jeanne d’Arc.
Quelle précision !
Il m’évoque aussi les pantins de notre enfance, gesticulant à l’infini. »






Portrait d’un chien jaune, teaser de la vidéo, 2012



Portrait d’un chien jaune, le chien jaune à bord de la Jeanne d’Arc, 2010


Le chien jaune est le militaire, souvent un officier marinier supérieur, qui guide le décollage et l’atterrissage des avions et des aéronefs à bord des porte-avions et des porte-hélicoptères. Son nom lui vient de la couleur du gilet jaune qu’il porte pour être plus visible pendant les opérations, et du fait qu’il aboie pour se faire entendre au milieu des bruits de moteurs et des sifflements des réacteurs.


Le Portrait d’un chien jaune est un diptyque :
le panneau de gauche nous montre les gants photographiés à la chambre 8x10 inches, en noir et blanc. La grande échelle et la haute qualité si précise de cette image nous emportent dans la texture de la peau du cuir, son grain se mêlant à celui de la pellicule.
Avec ces grands gants, le chien jaune ouvre un ballet de signes, de gestes dirigeant les pilotes des aéronefs à décoller et apponter sur le porte-hélicoptères.
Le panneau de droite est une vidéo réalisée en stop-motion. Dans l’écran, on peut voir
les mouvements effectués par le chien jaune pour diriger
et guider les pilotes.



Making-of Portrait d’un chien jaune, Jean Larivière dans son studio, prise de vue des gants, 2012     





︎ All rights reserved © Jean Larivière, 2021