Dolls, Toys & Bébés de caractère :
portraits des jouets, 2016-2018








Dans son œuvre Jean Larivière évoque l’attachement à la rêverie de l'âge innocent, par son regard onirique et poétique il nous délivre son rapport à l’enfance.
À cet âge de tous les possibles, l'imaginaire du regard permet de franchir les frontières entre réel et fiction, en transposant la réalité dans une vision magique des choses.


Dans la première partie du XXe siècle, les jouets et les poupées étaient fabriqués avec un savoir-faire artisanal et une volonté de réalisme. Leurs peaux de porcelaine, les yeux brillants, les membres articulés, les détails et l'extrême attention portés aux vêtements, souvent taillés dans des tissus précieux étaient inspirés de la mode de l’époque.


Par la réalisation de ces portraits, l’artiste nous questionne sur l'ambiguïté de notre regard, sur le rapport entre l’inanimé et le vivant.



Dolls, portrait de poupées. Vue de l’installation







Making-of Dolls, portrait de poupées,
Jean Larivière dirige son modèle pendant une prise de vue, 2016








Dolls, portrait de poupées


Les poupées rappellent celles du début du XXe siècle, ce portrait est une série composée de grands tirages photographiques réalisés à la chambre 8x10 inches.


Les portraits alternent entre la couleur et le noir et blanc. Avec ces cinq poupées rangées dans leurs boîtes, l’artiste, lui-même grand collectionneur de jouets anciens, nous dévoile une prédilection pour la collection.












Toys, portrait de jouets


Le Portrait d’un jouet est un diptyque, composé de deux grandes photographies en noir et blanc réalisées à la chambre 8x10 inches.


À gauche, on voit une nature morte d'un jeu des grâces entrelacé avec un bilboquet, deux jouets anciens.
La composition, épurée, nous révèle la grande beauté de ces jouets.
À droite on voit une poupée Jumeaux dans sa boîte.



Toys, portrait de jouets. Vue de l’installation












Portrait de bébés de caractère, détail de la version en noir et blanc, 2018



Portrait de bébés de caractère



Au début du siècle dernier, toutes les poupées avaient le même visage : figé, poli, avec des yeux en sulfure cristal.
La seule différence se faisait avec la bouche, fermée ou ouverte.
Les fabricants proposent alors de nouveaux visages : un qui sourit, un qui pleure, un qui crie, un qui tire la langue…
Les bébés dits de caractère. 
Les parents et les enfants pouvaient choisir des expressions différentes pour composer leur poupée.


Pour réaliser le portrait de bébés de caractère, Jean Larivière a photographié, à la chambre 8X10 inches, deux poupées mises en scène dans une petite alcôve. Ce sont les deux panneaux latéraux de ce triptyque. Sur le panneau central a été photographiée une boîte où l’artiste propose de choisir une ou plusieurs expressions à mettre sur les poupées.








Portrait de bébés de caractère, Jean Larivière dans son atelier, 2018




Portrait de bébés de caractère. Vue de l’installation




︎ All rights reserved © Jean Larivière, 2021