Portrait d’une mouche, invasion. Vue de l’installation







Portrait d’une mouche,
invasion, 2015          

  





Making-of Portrait d’une mouche, Jean Larivière dans son atelier, 2015






Portrait d’une mouche, teaser sonore, 2015



















Dans l’imaginaire collectif, le monde des insectes oscille entre fascination et répulsion.


Par le Portrait d’une mouche, l’artiste met l'accent sur l'ambiguïté qui se crée entre l’attrait pour le microcosme des insectes et la crainte universelle de l’invasion des mouches, décrite par la quatrième plaie d’Égypte.
L’artiste se concentre sur la tension créée entre l'unicité de l'infiniment petit et la multitude de la présence des insectes en essaim destructeur.



Par ce diptyque Jean Larivière joue sur l’inversement de ces codes.
Il photographie en argentique noir et blanc une mouche sur fond blanc, transformant son échelle, ainsi le spectateur se retrouve confronté à une bête gigantesque.
L’insecte est associé à une plaque métallique et mystérieuse, gardée par une mouche énigmatique, installée dans un petit sas transparent. Derrière cette porte, une invasion hors-champs, est révélée par une bande sonore.  

                               






︎ All rights reserved © Jean Larivière, 2021