Portrait de Natalia Vodianova. Vue de l’installation








Portrait de Natalia Vodianova, 2007




« Dès que j’ai rencontré Natalia, j’eu envie de la photographier rattachée à ses origines. Je lui ai alors demandé de replonger dans ses archives familiales, et par les documents et les photographies qu’elle m’a confié, j’ai été transporté dans sa jeunesse russe. »

Portrait de Natalia Vodianova,
croquis préparatoire, 2007 



Portrait de Natalia Vodianova, détail du dessin où sont représentés des bâtiments emblématiques de la ville de Gorki (actuellement Nijni Novgorod), ville natale de Natalia Vodianova, 2007







Le Portrait de Natalia Vodianova est un diptyque.

À gauche, Natalia est dessinée à main levée au crayon, plongée dans sa sphère enfantine, où l’artiste affirme la culture et la tradition russe de son modèle. Jean Larivière reprend les codes de la photo de classe trouvée parmi les archives de Natalia ; il se réapproprie cette image en y insérant quelques détails propres à son univers, comme une voiture de l’espace, jouet des pays de l’Est, datant des années 1950.


À droite, le portrait du mannequin réalisé à la chambre 4x5 inches en noir et blanc, nous montre Natalia désormais adulte, dans une attitude pure et candide, où apparaît à côté d’elle le fantôme d’un des singes avec lequel elle jouait enfant. La reliant ainsi à son passé. 
Une nuance d'aquarelle bleue sur le t-shirt de l’animal rappelle la nuance de ses yeux.


Portrait de Natalia Vodianova, détail, œil à l’aquarelle et au crayon sur papier fine art, 2007














Making-of Portrait de Natalia Vodianova, Jean Larivière dessinant dans son atelier, 2007







︎ All rights reserved © Jean Larivière, 2021